Sonate pour violon et violoncelle

The first movement began as a Duo which Ravel wrote for the Revue musicale as part of a memorial tribute to Debussy in 1920. The completion of the work as a four-movement sonata occupied him for a further 18 months, and caused him much difficulty. The first performance was given in April 1922 by Hélène Jourdan-Morhange, violin, and Maurice Maréchal, cello, and was described by critics as a "massacre" on account of its supposed wrong notes.

Ravel himself saw the work as a turning-point in his musical development:

"La Sonate pour violon et violoncelle date de 1920, époque à laquelle je m'installai à Montfort-l'Amaury. Je crois que cette sonate marque un tournant dans l'évolution de ma carrière. Le dépouillement y est poussé à l'extrême. Renoncement au charme harmonique; réaction de plus en plus marquée dans le sens de la mélodie." (Ravel, [1938]).

Hélène Jourdan-Morhange described the work's difficulties - and rewards:

"Ravel n'admettait pas la moindre petite fissure entre les sonorités pourtant si dissemblables des deux instruments...
- Mais c'est trop compliqué, disais-je pour me venger, vous faites jouer la flûte par le violoncelle et du tambour au violon!
...Et pourtant... quand on a travaillé et retravaillé cette Sonate, on se rend compte que c'est là peut-être l'œuvre la plus exceptionelle de Ravel, quant à l'écriture: jeux déliés du contrepoint qui enchantent au même titre que les jeux de l'esprit." ( Jourdan-Morhange, [1945], p.180, p.184).

www.maurice-ravel.net